Jean Marie REYNAUD - EUTERPE


Origine : France
Enceinte 2 voies / 2 HP - bass-reflex
Sensibilité : 90 dB / 1w / 1m
Impédance nominale : 4 ohms
Puissance admissible : 80 watts
Distorsion mesurée : < 1%
Réponse en fréquence : 40 - 22 kHz
Raccordement : mono câblage
Dimensions : ( H x L x P ) 92 x 20 x 33

Nous sommes face à de « petites » colonnes qui mesurent quand même pas loin d’un mètre. Les Euterpe sont des enceintes 2 voies à ligne triangulaire accordée. Pour les haut-parleurs, Jean Marie RAYNAUD utilise un boomer de 17 cm de diamètre pour les fréquences médium et grave, et le registre aigu est confié à un dôme souple en pure soie de 25 mm.

La finition est excellente, le placage donne envie de toucher le bois, la face avant ne présente pas d’angle droit et donne une impression luxueuse. Les plastiques cheap que présentent certaines concurrentes sont absents ou bien cachés. L’évent est sur la partie avant des enceintes, ce qui facilite leur placement.



ECOUTE

Les tests d’écoutes sont réalisés avec mon matériel, à mon domicile. Amplificateur Atoll IN100, lecteur Yamaha CD-S700. Câble de modulation Profigold. La pièce d’écoute est un bureau de 20-25 m, bas de plafond, plancher au sol.

Les disques utilisés pour l’écoute sont représentatifs de mes goûts musicaux : Jimmy Hendrix Are you experienced ? remasterisé - Alanis Morisette, MTV unplugged - Radiohead In Rainbows - The Rolling Stones, Flash point - Massive Attack Mezzanine - Gainsbourg : l’homme à la tête de chou – Patti Smith, Horses.

A la première écoute, une évidence : ces enceintes sont très transparentes, et ne permettent aucun à peu près. Il faut absolument éviter de leur donner un mauvais enregistrement. J’ai testé, avec mon Beggars Banquet qui a 20 ans, et l’expérience est affreuse … à oublier.

En seconde écoute, la transparence est quasiment divine : les enceintes sont confondantes de naturel. Elles n’embellissent rien, ne mettent aucun registre en avant, pas plus qu’elles ne gomment les défauts de certains enregistrements.

Les médiums sont sublimes, les voix sont détaillées à l’extrême, elles offrent tous les détails existants, qu’on parle de reprise de respiration pour Tom Yorke sur le Radiohead ou de susurrement lubrique quand Gainsbourg chante Marilou.
Quand on passe à Patti Smith, toutes les intonations de la voix sont là, on entend bien les fausses « fausses notes » qui font la particularité de sa voix. Rien n’est jamais confus, mais rien ne sort jamais de l’ensemble

Quand les guitares se mettent en marchent, je suis sous le charme. Les cordes des guitares vibrent devant moi. Chaque doigt se posant sur une corde est présent ! Les aigus sont détaillés à souhait, chaque instrument se détache, les cymbales sonnent distinctement, chaque son s’exprime. Aucun instrument ne vient empiéter sur son voisin.
Détail. Encore détail.

Le grave est comme je l’aime : il est là, présent quand on le lui demande, mais jamais envahissant. Il se montre puissant, sans baver, sans être gras. Sur Angel de Massive Attack, il est percutant, tendu, mais ne masque jamais le reste.

Tous les registres sont traités avec soin, permettant à la musique de s’exprimer pleinement, sans mettre en avant aucun registre : graves, médiums et aigus répondent présents sans jamais vouloir en faire trop.

Cotations : Musicalité : 10 / 10
Rapport qualité - prix : 10 / 10


Prix : 1880 € ( 11/2010 )

Ecoute réalisée par   
Eric1966